Accueil > Espace adhérent > Bibliothèque - Livres Seconde Guerre mondiale

Bibliothèque - Livres Seconde Guerre mondiale

mardi 11 février 2014, par Patrice

Elle est réservée uniquement aux adhérents et chercheurs du collectif d’animation.
Les livres sont à consulter sur place.

Patriotes enchaînés : journaux de prisons, 1942-1944

Fac-similés de journaux de prison et de camp écrits entre 1942 et 1944.


L’incroyable histoire de la Poche de Saint-Nazaire

  • Format : Livre
  • Auteur : Luc Braeuer
  • Éditeur : Le Pouliguen : L. Braeuer, 2012
  • ISBN : 9-782-84497-223-1
  • Cotation interne : 002

Présentation des différents aspects de la « Poche de Saint-Nazaire » entre sa formation en août 1944 et sa libération le 11 mai 1945. Cet ouvrage contient 380 photos et documents d’époque. Il brosse notamment le portrait des forces françaises, américaines et allemandes en présence sur la Poche.


Les incroyables échanges : un exemple d’humanité en temps de guerre

  • Format : Livre
  • Auteur : Luc Braeuer
  • Éditeur : Le Pouliguen : L. Braeuer , 2010
  • ISBN : 978-2-9533841-0-9
  • Cotation interne : 003
  • Don de Luc Braeuer

Récits d’une vingtaine d’Américains, de Britanniques et de Français au sujet de leur détention, de leurs tentatives d’évasion et des conditions dans lesquelles ils apprennent leur libération à venir. Ce livre vous mettra au parfum de l’organisation interne des Poches de l’Atlantique. Cet ouvrage contient 230 photos, plans et documents.


Savenay et son secteur survivent dans la Poche de Saint-Nazaire : mémoires de 1939 à 1945

  • Format : Livre
  • Auteur : Groupe d’Histoire Locale de l’Amicale Laïque de Savenay
  • Éditeur : Savenay : Groupe d’histoire locale, Amicale laïque de Savenay, 2002
  • ISBN : 2-9518456-0-X
  • Cotation interne : 004
  • Don d’Odette Riallot Guibert

Cet ouvrage regroupe des témoignages d’individus survivant dans la Poche de Saint-Nazaire durant la Seconde Guerre mondiale.


Le Jardin d’Odette : chronique d’une Vendéenne engagée

  • Format : Livre
  • Auteur : Fanny Proust
  • Éditeur : Les Sables-d’Olonne : Éditions ART&Grains de mémoire, 2005
  • ISBN : 2-916237-05-4
  • Cotation interne : 005
  • Don d’Odette Roux

Ce livre brosse le portrait d’Odette Roux, première femme à avoir administré une sous-préfecture en France et qui marqua l’histoire des Sables d’Olonne.


En guerres, 1914-1918, 1939-1945 : Nantes & Saint-Nazaire

  • Format : Livre
  • Auteur : Krystel Gualdé
  • Éditeur : Nantes : Éditions du Château des ducs de Bretagne, 2013
  • ISBN : 978-2-906519-32-9
  • Cotation interne : 006

Cet ouvrage dépeint le quotidien et les divers sentiments ressentis par des civils Nantais et Nazairiens durant la Première et la Seconde Guerre mondiale.


12 août 1944, Nantes, ville libre

  • Format : Livre
  • Auteur : Jean-Claude Terrière
  • Éditeur : La Crèche : Geste Éditions, 2012
  • ISBN : 978-2-84561-881-7
  • Cotation interne : 007

« 12 août 1944 : libération de Nantes. Gilbert Grangeat alors commandant FFI commence à rédiger dès 1946, à la demande du Comité d’histoire, un rapport où il fait le récit jour par jour des événements qui préludent au départ des Allemands de la Cité des Ducs. Il complète ce rapport en 1999 par un mémoire historique où il relate son engagement dans la Résistance en 1943, et sa participation à la libération de Nantes suite à la manœuvre conjointe des Américains et des FFI locaux. Jean-Claude Terrière a décidé de publier et de commenter ces nouvelles archives qu’il accompagne de témoignages inédits et irréfutables. Autant de documents et de récits indispensables à la compréhension de ces heures glorieuses et parfois troubles de la libération nantaise durant l’été 44. » http://www.gesteditions.com/recits/temoignages/12-aoet-1944-nantes-ville-libre


Les Grandes énigmes de la Libération. 1

  • Format : Livre
  • Auteurs : Édouard Bobrowski, Claude Couband, Michel Honorin et Bernard Michal
  • Éditeur : Genève : Éditions de Crémille, 1969
  • Cotation interne : 008

Le dossier n°1 se compose des trois chapitres suivants :

  • « Comment fut décidé le Débarquement ? » par Claude Couband
    • « L’insurrection des maquis » par Michel Honorin
      • « Pourquoi « Dragoon » en Provence ? » par Édouard Bobrowski

Les Grandes énigmes de la Libération. 2

  • Format : Livre
  • Auteurs : Edmond Bergheaud, Édouard Bobrowski,Jean Lanzi et Bernard Michal
  • Éditeur : Genève : Éditions de Crémille, 1969
  • Cotation interne : 009

Le dossier n°2 se compose des trois chapitres suivants :

  • « Le « Sacre » de Bayeux » par Edmond Bergheaud
    • « Pourquoi Paris n’a pas brûlé » par Édouard Bobrowski
      • « De Gaulle, le C.N.R. et les partis » par Jean Lanzi

Les Grandes énigmes de la Libération. 3

  • Format : Livre
  • Auteurs : Guy Claisse, Claude Guillaumin, Pierre Guillemot et Bernard Michal
  • Éditeur : Genève : Éditions de Crémille, 1969
  • Cotation interne : 010

Le dossier n°3 se compose des trois chapitres suivants :

  • « La Libération de Strasbourg » par Pierre Guillemot
    • « Les Poches de l’Atlantique » par Claude Guillaumin
      • « Sigmaringen ou l’Agonie de Vichy » par Guy Claisse

Les Grandes énigmes de la Résistance. 1

  • Format : Livre
  • Auteurs : Pierre Bourget, Pierre Guillemot, Bernard Michal et Lucien Viéville
  • Éditeur : Paris : les Amis de l’histoire, 1968
  • Cotation interne : 011

Le dossier n°1 se compose des trois chapitres suivants :

  • « Naissance et unification de la Résistance » par Pierre Bourget
    • « La guerre fratricide de Syrie » par Lucien Viéville
      • « Torch et les cinq d’Alger » par Pierre Guillemot

Les Grandes énigmes de la Résistance. 2

  • Format : Livre
  • Auteurs : Max Clos, Brigitte Friang, Michel Honorin et Bernard Michal
  • Éditeur : Paris : les Amis de l’histoire, 1968
  • Cotation interne : 012

Le dossier n°2 se compose des trois chapitres suivants :

  • « Le drame de Toulon » par Max Clos
    • « Le duel des services spéciaux alliés » par Brigitte Friang
      • « Le calvaire d’Oradour » par Michel Honorin

Les Grandes énigmes de la Résistance. 3

  • Format : Livre
  • Auteurs : Edmond Bergheaud, Édouard Bobrowski, René Duval et Bernard Michal
  • Éditeur : Paris : les Amis de l’histoire, 1968
  • Cotation interne : 013

Le dossier n°3 se compose des trois chapitres suivants :

  • « Le conflit De Gaulle-Giraud » par René Duval
    • « Le livre blanc du marché noir » par Édouard Bobrowski
      • « Le putsch manqué contre Hitler » par Edmond Bergheaud

Les Grandes énigmes de l’Occupation. 1

  • Format : Livre
  • Auteurs : André Brissaud, François de Clermont-Tonnerre, Jean Dumont, François d’Orcival, Jean Mabire, Stan-Michel Pellistrandi et Paul Sérant
  • Éditeur : Genève : Éditions de Crémille, 1970
  • Cotation interne : 014

Le tome 1 se compose des cinq chapitres suivantes :

  • « Le jeu diplomatique secret de l’été et de l’automne 1940 » par André Brissaud
    • « Les minorités ethniques devant l’Occupation » par Paul Sérant
      • « Les Cagoulards dans l’organisation de la Résistance » (juin 1940-juin 1941) par Jean Mabire
        • « L’affaire de Saint-Pierre-et-Miquelon, mini-aventure aux immenses conséquences » par François de Clermont-Tonnerre
          • « Révélations sur les énigmes Darlan » par François de Clermont-Tonnerre

Les Grandes énigmes de l’Occupation. 2

  • Format : Livre
  • Auteurs : André Brissaud, François de Clermont-Tonnerre, Jean Dumont, François d’Orcival, Jean Mabire, Stan-Michel Pellistrandi et Paul Sérant
  • Éditeur : Genève : Éditions de Crémille, 1970
  • Cotation interne : 015

Le tome 2 se compose des cinq chapitres suivantes :

  • « Les énigmes Giraud, mystères de la guerre » par François de Clermont-Tonnerre
    • « Le chemin de croix de la marine française (1940-1942) » par Stan-Michel Pellistrandi
      • « Une libération exclusivement française, celle de la Corse » par François de Clermont-Tonnerre
        • « L’énigme du redressement de l’armée française » par François de Clermont-Tonnerre
          • « Comment les SS obtinrent l’abdication totale de maréchal Pétain (octobre-décembre 1943) » par André Brissaud

Les Grandes énigmes de l’Occupation. 3

  • Format : Livre
  • Auteurs : André Brissaud, François de Clermont-Tonnerre, Jean Dumont, François d’Orcival, Jean Mabire, Stan-Michel Pellistrandi et Paul Sérant
  • Éditeur : Genève : Éditions de Crémille, 1970
  • Cotation interne : 016

Le tome 3 se compose des quatre chapitres suivantes :

  • « Les Français contre les Français : la Milice » par François d’Orcival
    • « Les Waffen-SS français, derniers défenseurs du bunker de Hitler » par Jean Mabire
      • « Les mystères de l’opinion publique (1940-1944) » par Stan-Michel Pellistrandi
        • « La très curieuse occupation des Iles Anglo-Normandes » par Jean-Mabire

Mon village à l’heure allemande

  • Format : Livre
  • Auteur : Jean-Louis Bory
  • Éditeur : Paris : Éditions Flammarion, 1945
  • Cotation interne : 017

« Au sud de Paris, aux confins de la Beauce et de l’Orléanais, Jumainville est un petit village comme tant d’autres, mais qui, naturellement, ne ressemble, à aucun autre.
Nous sommes en 1944, à la veille du débarquement allié, Jumainville n’a pas connu la guerre, et s’est accommodé de l’Occupation. Ses habitants ignorent tout, parlent de tout, grognent, plaisantent. On s’arme du rire et c’est à grande bourrades dans les côtes que les Jumainvillois mènent le combat contre les Teutons. De ce petit peuple finement observé se détachent des figures hautes en couleur. Entrez dans ce village, à tous les coins de page, à tous les coins de rue, les Jumainvillois sont là ; vous aimerez leurs aventures. » Quatrième de couverture du livre « Mon village à l’heure allemande »


Pour toi

  • Format : Livre
  • Auteur : Association Des Orphelins de Déportés, Fusillés et Massacrés de France Militants de la Mémoire (Pays de la Loire)
  • Éditeur : Éditions du Pourquoi, 2012
  • ISBN : 978-2-7466-4081-8
  • Cotation interne : 018
  • Don de Nadine Goujon

« Venus des Pays de Loire, mais aussi du Pays de Galles et du Portugal, une cinquantaine d’orphelins de déportés, fusillés et massacrés de France se sont réunis à Ligéria, à Sainte-Luce-sur-Loire.

La priorité reste la sensibilisation des jeunes à cette période de l’histoire par le biais du livre Pour Toi, que l’association a fait paraître l’an dernier. Une vingtaine d’adhérents raconte, dans ce recueil poignant, l’arrestation d’un de leurs parents, puis la douleur et l’absence qui suivront. Des lettres, photos, cartes postales témoignent des drames.

« Ce livre est destiné aux jeunes générations pour faire renaître le devoir de mémoire », commente Nadine Goujon, présidente. 700 ouvrages seront déposés en septembre dans les cinq conseils généraux et au conseil régional des Pays de Loire pour être distribués dans les collèges et lycées. » http://www.ouest-france.fr/fils-de-deportes-un-livre-pour-ne-jamais-oublier-2090200


Histoire d’une famille française : à travers les combats pour la patrie et la liberté, 1792-2000

  • Format : Bande dessinée
  • Auteurs : Christian d’Alayer et Pouch
  • Éditeur : Paris : Le Souvenir français, 2001
  • ISBN : 2-9514933-0-4
  • Cotation interne : 019

Cette bande dessinée raconte l’histoire de France vécue par la famille Gauthier au cours des différentes guerres menées ou subies par la France de 1792 à 2000.


Glières, Haute-Savoie ; première bataille de la résistance, 31 janvier-26 mars 1944

  • Format : Livre
  • Auteurs : Pierre Golliet, Julien Helfgott et Louis Jouran-Joubert
  • Éditeur : Annecy : L’Association des rescapés des Glières, 1946
  • Cotation interne : 020

Ce livre est composé de trois parties.
Le première, « Du maquis à Glières, problèmes et solutions » aborde notamment les « Principes de l’Armée secrète », « La vie sur le Plateau », le « Problème du commandement au maquis » ainsi que l’« Organisation défensive ».
La deuxième, « Images de Glières, les hommes et les jours » évoque entre autres « Le capitaine Anjot », « Les Espagnols » et « Les veillées ».
La troisième, « Le dénouement » traite d’« Une dernière liaison avec Glières », de « L’épreuve » et de la « Répression ».


Ce qui a fait rire les Français sous l’Occupation

  • Format : Livre
  • Auteur : André Halimi
  • Éditeur : Paris : Éditions Jean-Claude Lattès, 1979
  • Cotation interne : 021

« Dans la France de l’Occupation et du marché noir, il n’y avait guère que le rire qui était en vente libre.
Un rire parfois « hénaurme », parfois amer, un rire qui, en s’en moquant, aidait à mieux supporter les tickets d’alimentation, les queues, les pénuries en tout genre et les malheurs de la vie quotidienne dans un pays étranglé par la guerre.
Journaliste et historien, André Halimi a retrouvé, et choisi, les dessins, les anecdotes qui témoignent des étrangetés d’une époque où les cambrioleurs préféraient les boucheries aux banques, où même les enfants sages étaient privés de dessert. Il les expose, il les raconte, il les explique, dans ce luxueux album. » Quatrième de couverture du livre « Ce qui a fait rire les Français sous l’Occupation »


Le convoi des tatoués

Ce livre reconstitue l’odyssée des quelque 1700 déportés du convoi parti de Compiègne le 27 avril 1944 dans la matinée et parvenu à Auschwitz-Birkenau le 30 avril au soir. À leur arrivée, les survivants se voient tatouer un matricule sur l’avant-bras gauche. Par la suite, le convoi connaîtra consécutivement Buchenwald et Flossenbürg, avant qu’il ne soit dispatché dans la plupart des camps et kommandos de l’univers concentrationnaire.


Mémorial de l’Alliance

  • Format : Livre
  • Auteur : Association Amicale Alliance
  • Éditeur : Paris : Association Amicale Alliance, 1948
  • Cotation interne : 023

Sont notamment évoqués dans cet ouvrage les « Rouages des services allemands », le « Procès de Fribourg-en-Brisgau », « Les massacres de l’A.S.T » et les « Morts dans les camps ou en service commandé ».


Marcel Paul : paroles projetées : l’héritage du possible

  • Format : Livre
  • Auteur : Marcel Paul
  • Éditeur : Paris : C.C.A.S. du personnel des industries électrique et gazière, 1992
  • Cotation interne : 024

« Il y a dix ans, un homme mourait, laissant à tous les agents d’EDF-GDF et au pays entier un héritage projeté, construit par l’élan d’un peuple vers des « lendemains qui chantent »... Marcel Paul traversa de siècle où « celui qui croyait au ciel » et « celui qui n’y croyait pas » se découvraient frères humains, risquant leur vie côte à côte pour vaincre le fascisme.
Marcel Paul avait choisi l’homme. Il lui a consacré la vie. Au nom de l’homme, dans un pays libéré, un combat fut vainqueur, celui de la nationalisation et du statut des travailleurs de l’énergie. Il n’est pas de victoire acquise : ce genre d’héritage n’est qu’une ébauche entre les mains de chacun d’entre nous, car il s’adresse à l’avenir. Paroles, images, courriers projetés rappellent et appellent à demain, échos d’un héritage construit par plusieurs générations. Dans l’élan d’un espoir, Marcel Paul a sû lui donner forme. Saurons nous lui donner vie ? À chacun de le choisir ! La C.C.A.S. »
« Héritage projeté », texte à la page 9 du livre « Marcel Paul : paroles projetées : l’héritage du possible »


La guerre et la Résistance dans le sud de l’Ille-et-Vilaine : témoignages

  • Format : Livre
  • Auteur : René Chesnais
  • Éditeur : Le Croisic : R. Chesnais, 1999
  • ISBN : 2-9513864-0-0
  • Cotation interne : 025

« Né en 1922 à Baulon, dans une famille attachée au terroir de ce village depuis des générations, le futur général Chesnais a fait ses études à Saint-Vincent à Rennes, Saint-François-Xavier à Vannes, puis à Sainte-Geneviève à Versailles. Entré à l’École de l’Air de Salon-de-Provence en octobre 1912, il en a été chassé par les Allemands en novembre 1942 par suite de l’invasion de la zone libre. il entre immédiatement dans un réseau de renseignements auquel appartenaient déjà plusieurs membres de sa famille. Par suite de nombreuses arrestations dans son réseau, il est obligé de quitter la Bretagne, passe en Espagne et rejoint la France Libre en septembre 1943.

Après trente-cinq ans dans l’Armée de l’Air où il atteint le grade de général de Corps Aérien, il est élu maire de Baulon, fonction qu’il exercera pendant douze ans. » Quatrième de couverture du livre « La guerre et la Résistance dans le sud de l’Ille-et-Vilaine : témoignages »


J’ai choisi la tempête

  • Format : Livre
  • Auteur : Marie Chamming’s
  • Éditeur : Paris : Editions France-Empire, 1984
  • ISBN : 2-7048-0403-6
  • Cotation interne : 026

« Une jeune fille de 19 ans, timide, sage et studieuse qui, un jour, sans transiger, choisit la tempête, et fait la guerre, avec le souci constant d’être au cœur de l’action, voilà qui pourrait être une histoire comme il y en eut beaucoup. Mais ses choix renouvelés et les circonstances - en particulier le partage de sa vie entre Paris et la Bretagne - vont amener Marie-Claire à rejoindre le Colonel Bourgoin et ses parachutistes à Saint-Marcel, ce haut-lieu du Morbihan. Elle va mener avec eux un combat épuisant et glorieux qui se terminera par son mariage avec le parachutiste Geo Chamming’s, de Madagascar, dans une atmosphère intensément tragique. En effet, son père, Louis Krebs, un des chefs de la Résistance à Concarneau, vient d’être tué, la veille de la libération de sa ville. Ce témoignage bouleversant qui révèle le rôle important joué par les jeunes dans la guerre clandestine et par la Bretagne au moment du débarquement de 1944, écrit avec toute la sensibilité d’une femme lucide et obstinée et toute la rigueur d’une historienne, a obtenu le Grand Prix Vérité. » Quatrième de couverture du livre « J’ai choisi la tempête »


De Gaulle. 1. L’appel du destin

  • Format : Livre
  • Auteur : Max Gallo
  • Éditeur : Paris : Éditions Robert Laffont, 1998
  • ISBN : 2-221-08717-8
  • Cotation interne : 027
  • Don de Monique et Michel Lagarde

« Sorti de l’ombre de la défaite, il est devenu le symbole de la Résistance et de la Libération. Il a si fort incarné « une certaine idée de la France » que, trente ans après sa mort, son souvenir plane toujours comme une nostalgie, un regret, un espoir.
De l’adolescent, qui, en 1905, veut être officier et rêve de sauver son pays, au général de brigade qui, à Londres, le 18 juin 1940, « seul et démuni de tout, comme un homme au bord d’un océan qu’il prétendrait franchir à la nage », s’assied face au micro et lance son appel, il y a le sillon d’une volonté droite qui ne transige jamais. Il y a la certitude de porter en soi un destin. Il y a le courage d’affronter la mort -comme à Verdun en 1916-, d’accepter la solitude -comme dans les années trente, face à des chefs conformistes-, de vivre la souffrance -celle d’un père qui berce sa petite fille handicapée. De 1890 à 1940, il y a le surgissement d’un homme qui va incarner, pour la France, le XXe siècle.
Au-delà de l’histoire, au-delà du roman, découvrir la vérité de cet homme, c’est s’interroger sur le sens de l’Histoire de notre nation. De Gaulle disait : « La France ne peut être la France sans la grandeur ». Illusion magnifique ? Vérité profonde ? Sa vie répond. Mais la question demeure. Voilà pourquoi le destin de De Gaulle concerne, encore aujourd’hui, chacun d’entre nous. » Quatrième de couverture du livre « De Gaulle. 1. L’appel du destin »


Mémorial des Français déportés au camp de Langenstein-Zwieberge, Kommando de Buchenwald

  • Format : Livre
  • Auteur : Paul Le Goupil
  • Éditeur : Luneray : Imprimerie Bertout, 1997
  • Cotation interne : 028

« Paul LE GOUPIL est né le 12 décembre 1922. Son père est policier à Rouen. Lui fait des études à l’École normale d’instituteur de Rouen. Il entre dans la Résistance en novembre 1942, comme militant de base du Front national de lutte pour la libération de la France. En août 1943, réfractaire au STO, il réorganise le « Front patriotique de la Jeunesse » (FPJ) de Duclair, puis est nommé responsable départemental. Arrêté sur dénonciation le 13 octobre 1943 à Montville, il est torturé et mis au secret pendant six mois à la prison Bonne-Nouvelle de Rouen. Il est transféré le 12 avril 1944 au camp de Compiègne puis déporté le 27 avril 1944 au camp d’Auschwitz-Birkenau, dans le convoi dit des « tatoués ». Il est ensuite redirigé vers Buchenwald, où il arrive le 14 mai 1944, puis transféré le 22 février 1945 à Langenstein dans le l’un des pires Kommandos de Buchenwald. À la libération du camp, il s’évade pendant la « Marche de la mort ». Il est rapatrié le 28 mai 1945. Auteur de La route des crématoires (1962), Itinéraire d’une guerre, 1939-1945 (éditions Tirésias, 1991), Mémorial des Français déportés au camp de Langenstein-Zwieberge, Kommando de Buchenwald (1998) et Mémorial des Français non-Juifs déportés à Auschwitz, Birkenau et Monowitz (1999). » http://www.memorial-caen.fr/images/pedagogique/bio-levillain-goupil.pdf


Mémorial des Français non Juifs déportés à Auschwitz, Birkenau et Monowitz : Ces 4500 tatoués oubliés de l’ Histoire

  • Format : Livre
  • Auteurs : Henry Clogenson et Paul Le Goupil
  • Éditeur : Luneray : Imprimerie Bertout, 1999
  • Cotation interne : 029

« Nous avons écrit ce livre principalement pour rendre hommage aux 4500 déportés français non-juifs tatoués à AUSCHWITZ et oubliés de l’Histoire.
Ceux-ci étant arrivés à AUSCHWITZ entre juillet 1942 et janvier 1945, il nous a paru également utile d’étudier des conditions de vie qui, comme dans tous les camps, ont varié dans le temps. Elles n’étaient pas les mêmes pour les convois arrivés fin 1944 que pour ceux de juillet 1942. Nous comparerons également les effectifs d’après les différentes études portées à notre connaissance. » Extrait de l’Avant-Propos du livre « Mémorial des Français non Juifs déportés à Auschwitz, Birkenau et Monowitz : Ces 4500 tatoués oubliés de l’ Histoire »


Histoire du Parti communiste français : de 1920 à 1976

  • Format : Livre
  • Auteurs : Alain Duhamel et Jacques Fauvet
  • Éditeur : Paris : Éditions Fayard, 1977
  • ISBN : 2-213-00413-7
  • Cotation interne : 030

« Cinquante sept ans d’histoire universelle, en particulier française et russe... Aucun événement, même mineur, de ce demi-siècle n’est resté, sans rapport avec la vie du Parti Communiste français.
Après les premières crises, Maurice Thorez réussit à édifier vraiment le P.C.F. Ce dernier adopte une tactique intérieure qui épouse de près la politique française et ses aléas. Parvenu à l’âge adulte et triomphant, il est rejeté dans l’ombre par l’échec su Front populaire et la guerre. La Résistance l’amène à la dissidence, puis au gouvernement, et enfin à l’opposition.
Désireux de sortir de son isolement, il y parvient à plusieurs reprises, au moment des grandes querelles nationales : le conflit d’Indochine, la polémique sur le réarmement de l’Allemagne, la guerre d’Algérie, l’opposition au général de Gaulle dans le cadre de la Ve République.
Aujourd’hui, un certain changement semble se dessiner. L’acceptation de l’alternance et l’abandon du principe de la dictature du prolétariat définissent une « voie française vers le socialisme ».
Le bilan du P.C.F. est fonction de sa durée. S’il n’a pas encore atteint ses objectifs, il a survécu à ses drames, comme appareil et comme organisation en pleine santé, comme parti d’électeurs, malgré la montée du Parti socialiste.
L’Histoire du Parti communiste français est un classique. Dans cette nouvelle édition, revue et augmentée, Jacques Fauvet, en collaboration avec Alain Duhamel, conduit le Parti communiste jusqu’en 1976. » Quatrième de couverture du livre « Histoire du Parti communiste français : de 1920 à 1976 »


Destination la mort : convoi du 27-4-44 : récit authentique

  • Format : Livre
  • Auteur : Léon Hoebeke
  • Éditeur : Paris : Nouvelles Éditions Debresse, 1977
  • Cotation interne : 031
  • Don de Léon Hoebeke

« Issu d’une famille modeste, enfant unique, Léon HOEBEKE fit ses études à Paris comme pensionnaire, dans un collège où il ne voyait ses parents qu’une fois par an : aux grandes vacances pendant lesquelles il devait travailler à de durs travaux à la campagne.
Léon HOEBEKE est né le 16-8-1898 en Normandie.
Ancien de l’aviation 14-18, blessé en service commandé. Réformé.
Directeur Commercial, a servi néanmoins dans un Service de Renseignements avant guerre.
A été en contact avec des réseaux des Forces Françaises Combattantes pendant la dernière guerre jusqu’à son arrestation par la Gestapo, sur dénonciation de deux Français.
A connu la torture, a séjourné dans plusieurs prisons, dont la rue des Saussaies.
Condamné à mort puis déporté à Auschwitz et autres camps et Kommandos très meurtriers.
Taille 1,74 m - ne pesait au retour que 36,500 kg sur 87 kg à l’origine.
Dévoile ce qu’il a vu et vécu avec ses compagnons. » Quatrième de couverture du livre « Destination la mort : convoi du 27-4-44 : récit authentique »


La mort est mon métier

  • Format : Livre
  • Auteur : Robert Merle
  • Éditeur : Paris : Éditions Gallimard, 1952
  • Cotation interne : 032

« Rudolf, fils d’un bouquetier bavarois, a treize ans en 1913. Il rêve d’être officier. Son père, dévot fanatique, obsédé par une faute de jeunesse, pense la racheter en faisant de son fils un prêtre. Rudolf, que cette vocation forcée désespère, perd la foi. Son père meurt et la guerre de 1914 éclate.
En 1916, Rudolf s’enfuit de chez lui, s’engage, est envoyé en Turquie, participe au massacre d’un village arabe. 1918 arrive et, dans l’Allemagne troublée d’après-guerre, il connaît le chômage, la faim, la misère, la vie aventureuse des « Corps francs » de la Baltique.
En 1923, il trouve une foi nouvelle dans le National-Socialisme, participe aux combats contre les communistes, commet un meurtre politique, passe cinq ans de sa vie en prison. Libéré, il reprend sa vie de militant, et en 1940, après être entré dans les SS, et y avoir fait une carrière rapide, il devient commandant au Camp d’Auschwitz.
En 1941, Himmler lui confie la « tâche historique » d’exterminer le peuple juif. Rudolf s’acquitte de cette tâche en fonctionnaire zélé et scrupuleux, tout en menant, par ailleurs, avec sa femme et ses quatre enfants, une vie pleine de dignité.
Condamné à mort en 1947 par les Alliés, son procès laisse apparaître en lui la certitude d’avoir agi en bon Allemand, et d’avoir fait jusqu’au bout son devoir de soldat, dans l’honneur et la fidélité. » Extrait de la quatrième de couverture du livre « La mort est mon métier »


La mort en face

  • Format : Livre
  • Auteur : Emmanuel Roblès
  • Éditeur : Paris : Éditions du Seuil, 1951
  • Cotation interne : 033

« « Rien qu’un homme mais tout un homme ». Les vigoureux portraits que nous offre Emmanuel Roblès pourraient prendre pour exergue cette phrase d’Unamuno.
C’est d’amour, de fraternité combattante et d’honneur, c’est de l’homme affronté à son propre destin qu’il s’agit ici.
Ce qui compte, pour ces Espagnols, ce n’est pas de se sauver ou de se perdre, c’est de ne pas ruser avec l’Absolu.
Au delà des visages espagnols de Macias, de Miguel, de Sacal et de leurs compagnons, on devinera l’âme d’un peuple demeuré fidèle à des valeurs morales que le monde actuel tend à mépriser et trahir. » Dos de la première de couverture du livre « La mort en face »


La grande histoire des Franc̨ais après l’occupation. 9, Les règlements de comptes : Septembre 1944 - Janvier 1945

  • Format : Livre
  • Auteur : Henri Amouroux
  • Éditeur : Paris : Éditions Robert Laffont, 1991
  • ISBN : 2-7242-6909-8
  • Cotation interne : 034

« En septembre 1944, la France est en grande partie libérée. Mais l’occupation a laissé mille blessures. Avec ce souci de rigueur et d’honnêteté qui a fait le succès de son incomparable fresque historique, Henri Amouroux évoque successivement :

  • Les crimes allemands des derniers mois
    • Les exécutions sommaires des collaborateurs ou de simples suspects : la répression expéditive des cours martiales et celle, moins imparfaite, des cours de justice.
      • Les voyages de De Gaulle à Lyon, Marseille, Toulouse, Bordeaux, villes qui échappent encore à l’autorité de Paris.
        • La position du Parti communiste. Grâce aux F.T.P., aux milices patriotiques, au Front national, a-t-il été tenté de prendre le pouvoir ?
          • La remontée victorieuse de l’armée de Lattre de long de la vallée du Rhône ; la libération de Strasbourg par la division Leclerc.
            • La vie difficile du peuple français, l’hiver 1944-1945, de tous les hivers de guerre, étant le plus rude. » Résumé au dos de la première de couverture du livre « La grande histoire des Franc̨ais après l’occupation. 9, Les règlements de comptes : Septembre 1944 - Janvier 1945 »

D’un enfer à l’autre

  • Format : Livre
  • Auteur : André Bessière
  • Éditeur : Paris : Éditions Buchet/Chastel, 1997
  • ISBN : 2-283-01717-3
  • Cotation interne : 035

« Comprimés à cent et plus par wagons à bestiaux, la victoire paraît lointaine à André Bessière et aux quelques 1.700 prisonniers qui, le 27 avril 1944, entreprennent un hallucinant voyage à travers l’Europe. Beaucoup sont morts ou ont perdu la raison lorsqu’ils débarquent à Auschwitz-Birkenau.
Immédiatement tatoués d’un matricule sur l’avant-bras gauche, les survivants découvrent l’insoutenable réalité concentrationnaire. Auschwitz-Birkenau et son industrie de la mort, Buchenwald et sa résistance clandestine, Flossenbürg et ses sadiques kapos verts défileront successivement sous nos yeux. Dans le sillage d’André Bessière, le lecteur suivra la cruelle épreuve de ces déportés, jusqu’à Theresienstadt où sévit la machiavélique supercherie du « ghetto privilégié ».
Pendant ce temps, des débarquements de Normandie et de Provence en passant par Paris, l’Alsace et Strasbourg, les soldats de la liberté affrontent une longue et meurtrière campagne avant d’ouvrir les portes des camps, la plupart vidés en catastrophe à leur approche. Les évacuations s’effectuent sous la férule de bourreaux ne cherchant qu’à fuir. Pénétrés du sentiment confus et contradictoire que les détenus vivants leur servent de caution, alors que la lenteur de leur marche les prive de toute possibilité d’échapper aux ennemis, ils abattent systématiquement tous les traînards.
D’Auschwitz à Gleiwitz, de Buchenwald à Flossenbürg et de Flossenbürg à Cham, d’énormes pertes jalonnent ces marches de la mort.
Malgré les horreurs humaines et la mort qui plane tout au long de l’ouvrage, D’un Enfer à l’autre demeure un livre d’espoir et de foi en l’avenir. » Quatrième de couverture du livre « D’un enfer à l’autre »


Mémoires : les champs de braises

  • Format : Livre
  • Auteur : Hélie de Saint Marc
  • Éditeur : Paris : Editions Perrin, 1995
  • ISBN : 2-7242-9468-8
  • Cotation interne : 036
  • Don de Hélie de Saint Marc

« De Buchenwald au putsch d’Alger en passant par la grande passion indochinoise, Hélie de Saint Marc a vécu la plupart des tumultes et des contradictions de notre histoire contemporaine.
On a dit de lui qu’il portait sa vie dans son regard. Courageux et méditatif, tolérant et révolté, il déroute les analyses d’une seule pièce.
À soixante-quatorze ans,Hélie de Saint Marc a décide de raconter ce qu’il a appris de l’existence. À la lumière de son aventure, il s’explique sur le courage, l’engagement, la fidélité, l’honneur, l’amour, la prison, la mort, le sens d’une trace humaine... » Dos de la première de couverture du livre « Mémoires : les champs de braises »


Lettres, notes et carnets Juin 1940 - juillet 1941

  • Format : Livre
  • Auteur : Charles de Gaulle
  • Éditeur : Paris : Éditions Plon, 1981
  • Cotation interne : 037

« Les Lettres, Notes et Carnets permettent de trouver, par ordre chronologique, une sélection de lettres familiales ou officielles, les télégrammes personnels ou gouvernementaux, les travaux, minutes, directives, billets, récits et brouillons divers écrits par le général de Gaulle.
Cette sélection a été faite par son fils, l’Amiral Philippe de Gaulle. Beaucoup de ces pièces sont inédites. » http://www.charles-de-gaulle.org/pages/l-homme/accueil/oeuvres/lettres-notes-et-carnets-1980-1988.php


Cartes sur table

  • Format : Livre
  • Auteur : Michel Poniatowski
  • Éditeur : Paris : Éditions Fayard, 1972
  • Cotation interne : 038

« Michel Poniatowski n’est pas un personnage banal. Secrétaire général des Républicains Indépendants, il est presque aussi redouté de ses alliés de la majorité que de ses adversaires de la gauche. Il n’a pas son pareil pour faire de chacune de ses interventions une petite bombe « politique » et pour proclamer bien haut ce que la plupart osent à peine chuchoter. Descendant d’une famille illustre et pittoresque - il compte les derniers rois de Pologne, d’Artagnan et Talleyrand parmi ses ancêtres - il est entré en politique pour servir de second à son ami de toujours Valéry Giscard d’Estaing. Ensemble, ils constituent un tandem dont l’efficacité n’est plus à démontrer.
Toute au long de ce livre, qui, en période préélectorale, devrait susciter plus que quelques remous, Michel Poniatowski s’exprime avec sa franchise et sa fougue habituelles. Son autobiographie, mouvementée à souhait, campe bien le personnage et fourmille de rencontres et d’anecdotes. La partie politique qui suit comporte d’abord une série de prises de position parfaitement nettes sur les principaux problèmes actuels : les ambitions des Républicains Indépendants, leurs critiques quand il le faut, leurs propositions et leurs projets s’y expriment sans fard. Qu’il s’agisse là, non d’habileté mais de conviction, la dernière partie le démontre : on y trouve la philosophie d’un homme politique aussi à l’aise devant la prospective qu’en matière de tactique. Ce qui n’est pas peu dire. » Quatrième de couverture du livre « Cartes sur table »


Histoire de la Gestapo

  • Format : Livre
  • Auteur : Jacques Delarue
  • Éditeur : Paris : Éditions Fayard, 1962
  • Cotation interne : 039

« Gestapo, ces trois syllabes ont, pendant douze années, fait trembler l’Allemagne, puis l’Europe entière. Des centaines de milliers d’hommes ont été traqués par les agents qui opéraient sous le couvert de cette « raison sociale », des millions d’êtres humains ont souffert et sont morts sous leurs coups ou sous ceux de leurs frères, les SS.
Jamais, dans aucun pays et à aucune époque, une organisation n’atteignit cette complexité, ne détint un tel pouvoir, ne parvint à un tel point de « perfection » dans l’efficacité et dans l’horreur.
L’être humain est un fauve dangereux. En période normales, ses instincts mauvais demeurent à l’arrière plan, jugulés par les conventions, les habitudes, les lois, les critères d’une civilisation. Mais, que vienne un régime qui non seulement libère ses impulsions terribles, mais en fasse des vertus, alors du fond du temps le mufle de la bête réapparaît sous le masque fragile du civilisé, déchire cette mince écorce et pousse le hurlement de mort des temps oubliés.
Ce que le nazisme, incarné en quelque sorte dans la Gestapo, a tenté de réaliser, et qu’il a failli réussir, c’est la destruction de l’homme, tel que nous le connaissons, tel que des millénaires l’ont façonné. » Première page du livre « Histoire de la Gestapo »


La Résistance en Languedoc et Roussillon : Récits présentés par le Colonel Rémy

  • Format : Livre
  • Auteurs : Raymond Escholier, Claude Lévy, Christian Pineau, Jacques Ravine, Colonel Rémy et Aimé Vielzeuf
  • Éditeur : Neuilly-sur-Seine : Éditions de Saint-Clair, 1975
  • Cotation interne : 040

Ce livre se compose des huit parties suivantes :

  • « Le Brigadier de Saillagouse » par le Colonel Rémy
    • « Le camp de l’Isba » par Aimé Vielzeuf
      • « La prison de Montpellier » par Christian Pineau
        • « Le maquis Bir-Hakeim » par Aimé Vielzeuf
          • « La 35e brigade « Marcel Langer » à Toulouse » par Jacques Ravine
            • « L’exécution du procureur » par Claude Lévy
              • « À quoi peut servir une feuille de papier à cigarette » par Raymond Escholier
                • « Vie et mort de Robert le Noir » par Aimé Vielzeuf

Histoire secrète de la Gestapo française en Bretagne. 1

  • Format : Livre
  • Auteur : Philippe Aziz
  • Éditeur : Genève : Éditions Famot, 1975
  • Cotation interne : 041

Le tome 1 se compose des quatre parties suivantes :

  • « Les quiproquos de la collaboration »
    • « Les Bretons face au nazisme »
      • « Des gentlemen de l’Abwehr aux canailles de la Gestapo »
        • « Le Kommando de Landerneau »

Histoire secrète de la Gestapo française en Bretagne. 2

  • Format : Livre
  • Auteur : Philippe Aziz
  • Éditeur : Genève : Éditions Famot, 1975
  • Cotation interne : 042

Le tome 2 se compose des quatre parties suivantes :

  • « Guy Vissault de Coëtlogon : Un desperado breton au service de l’Allemagne »
    • « Les soldats perdus de la « Formation Perrot » »
      • « La bataille de Saint-Marcel »
        • « Le procès Vasseur »

La Seconde guerre mondiale. 6. Des plages normandes à Berlin. I. 6 juin 44. Histoire du débarquement

  • Format : Livre
  • Auteur : Claude Bertin
  • Éditeur : Paris : Éditions de Saint-Clair, 1965
  • Cotation interne : 043

Claude Bertin a divisé son livre en quatre parties :

  • « Le Mur de l’Atlantique »
    • « Veillées d’armes »
      - « La journée des angoisses »
      - « De l’autre côté du Mur »
      - « Et les Français ? »
      • « 6 Juin - Opérations aéroportées »
        - « Avec les aéroportés britanniques »
        - « Avec les aéroportés américains »
        - « Les réactions allemandes »
        • « Les Débarquements »
          - « Les plages américaines »
          - « Les plages britanniques »
          - « Que faisaient donc les Allemands ? »

La simple vérité, 1940-1945

  • Format : Livre
  • Auteur : Christian Pineau
  • Éditeur : Paris : R. Julliard, 1960
  • Cotation interne : 044

« Cette simple vérité, Christian est un des hommes les mieux qualifiés pour l’écrire sur les années qui vont de 1940 à la Libération. Il en a vécu le sens et le drame historique comme organisateur et chef du réseau « Phalanx », comme fondateur d’un hebdomadaire clandestin Libération-Nord, comme premier interprète de la Résistance des Français occupés auprès du Général de Gaulle, enfin, après diverses incarcérations, comme déporté au camp de Buchenwald où il demeurera un an et demi.
Ces mémoires de la guerre clandestine et du calvaire concentrationnaire se distinguent des innombrables témoignages qui les ont précédés et point seulement par la personnalité politique de leur auteur. Le recul que Christian Pineau a pris par rapport à l’expérience et aux événements qu’il relate, lui permet d’entrer dans des détails jusqu’alors négligés et d’obtenir d’un bout à l’autre de ses souvenirs une exactitude irrécusable. Quant au ton généreux et modeste du récit, il reste constamment à la hauteur des idées, des sentiments et des situations. De ce livre il se dégage, à l’insu sans doute de son auteur, la figure émouvante d’un héros. » Quatrième de couverture du livre « La simple vérité, 1940-1945 »


Souvenirs de Raymond Lenel, Lorrain, Résistant, Déporté 1942-1945

  • Format : Livre
  • Auteur : Raymond Lenel
  • Éditeur : Montpellier : Association des Déportés, Internés et Familles de Disparus de l’Hérault, 1992
  • Cotation interne : 045

« Ce document n’apporte pas de révélation sur l’enfer des camps. La triste réalité est hélas bien connue. Mais ici l’horreur nous apparaît vécue par un homme exceptionnel, héros solitaire que sa seule conscience et l’amour du prochain conduit à la Résistance, un mécanicien observateur, scrupuleux et impavide, qui sait, dans les situations les plus atroces où l’esprit souvent chavire, retenir le moindre détail et le restituer, trente deux ans plus tard. L’auteur se montre enfin, dans sa simplicité, philosophe à sa manière, désireux de délivrer un ultime message, celui du courage civique et de l’altruisme. » Extrait de la préface du livre « Souvenirs de Raymond Lenel, Lorrain, Résistant, Déporté 1942-1945 »


Œuvres 1. La Discorde chez l’ennemi. Le Fil de l’épée

  • Format : Livre
  • Auteur : Charles de Gaulle
  • Éditeur : Paris : Club français des bibliophiles, 1963
  • Cotation interne : 046
  • La discorde chez l’ennemi

« En cinq études de psychologie politique et militaire, le capitaine de Gaulle brosse, dans son premier ouvrage, un tableau de l’Allemagne pendant la Première Guerre mondiale.

Rédigé durant l’été 1923, ce petit livre ne rencontra qu’un faible écho à sa parution en 1924. Quelques exemplaires seulement en furent vendus, la plupart d’ailleurs achetés par l’ambassade d’Allemagne. » http://www.charles-de-gaulle.org/pages/l-homme/accueil/oeuvres/la-discorde-chez-l-ennemi.php

  • Le fil de l’épée

« Le Fil de l’épée, publié pour la première fois en 1932, est l’un des livres les plus célèbres de De Gaulle.

Avant même de rencontrer l’Histoire, le futur général de Gaulle y développe des idées auxquelles il restera fidèle : sur la contingence propre à toute action, sur l’attitude de l’homme de caractère, sur le rôle du prestige dans l’art de commander, ou sur les relations du politique et du soldat. » http://www.charles-de-gaulle.org/pages/l-homme/accueil/oeuvres/le-fil-de-l-epee.php


Œuvres 2. Vers l’armée de métier. La France et son armée

  • Format : Livre
  • Auteur : Charles de Gaulle
  • Éditeur : Paris : Club français des bibliophiles, 1963
  • Cotation interne : 047
  • Vers l’armée de métier

« Il développe la théorie de la nécessité d’un corps de blindés, alliant le feu et le mouvement, qui nécessite la création d’une armée professionnelle aux côtés de la conscription.

Ce livre étonnant n’eut en France qu’un bref succès de curiosité, mais inspira, de son propre aveu, le général Guderian, créateur de la force mécanique allemande. » http://www.charles-de-gaulle.org/pages/l-homme/accueil/oeuvres/vers-l-armee-de-metier.php

  • La France et son armée

« Dans ce livre, érudit et vivant, Charles de Gaulle développe l’idée que l’histoire de France est étroitement liée à celle de son armée.
Il retrace l’histoire de nos armées et de nos héros, de nos victoires et de nos revers, toujours soucieux, également, de dégager la signification humaine de tant de faits guerriers. » http://www.charles-de-gaulle.org/pages/l-homme/accueil/oeuvres/la-france-et-son-armee.php


Charles de Gaulle. Mémoires de guerre. 1. L’Appel, 1940-1942

  • Format : Livre
  • Auteur : Charles de Gaulle
  • Éditeur : Paris : Éditions Plon, 1954
  • Cotation interne : 048

Charles de Gaulle. Mémoires de guerre. 2. L’Unité, 1942-1944

  • Format : Livre
  • Auteur : Charles de Gaulle
  • Éditeur : Paris : Éditions Plon, 1956
  • Cotation interne : 049

Charles de Gaulle. Mémoires de guerre. 3. Le salut, 1944-1946

  • Format : Livre
  • Auteur : Charles de Gaulle
  • Éditeur : Paris : Editions Plon, 1959
  • Cotation interne : 050

« Rédigées à la première personne, ces mémoires relatent de manière précise le déroulement de la Seconde Guerre, observée du point de vue gaullien, c’est-à-dire du point de vue d’un homme incarnant les valeurs de la France de toujours malgré la débâcle et la capitulation.

Étayant son propos de documents placés en annexe - télégrammes, cartes, données chiffrées - le général de Gaulle insiste sur plusieurs thèmes, comme celui de l’Empire, du refus de la collaboration avec l’ennemi.

Derrière cette peinture magistrale de la guerre mondiale, effectuée dans un style brillant - « Toute ma vie, je me suis fait une certaine idée de la France » ; « Paris, depuis quatre ans, était le remords du monde libre. Soudain, il devient l’aimant »...-, apparaît la personne du Général. Ses joies, ses déceptions, sa philosophie de l’existence sous-tendent tout l’ouvrage.

Le succès du premier tome, paru en 1954 fut immédiat et considérable : 100 000 exemplaires furent vendus en cinq semaines. » http://www.charles-de-gaulle.org/pages/l-homme/accueil/oeuvres/memoires-de-guerre.php


La France et son Empire dans la guerre. Tome premier, Les compagnons de la grandeur

  • Format : Livre
  • Éditeur : Paris : Éditions littéraires de France, 1946-1947
  • Cotation interne : 051

Le premier tome se penche sur les combattants de la France Libre avec les premiers volontaires, les ralliements des territoires au général de Gaulle, les combats de Français Libres en Afrique et la constitution d’une marine et d’une aviation.


La France et son Empire dans la guerre. Tome second, Résistance et Libération

  • Format : Livre
  • Éditeur : Paris : Éditions littéraires de France, 1946-1947
  • Cotation interne : 052

Le second tome examine la Résistance intérieure française avec les réseaux, les combats du maquis, l’organisation des divers mouvements de résistance et les combats en Normandie en 1944.


La France et son Empire dans la guerre. Tome troisième, L’armée française

  • Format : Livre
  • Éditeur : Paris : Éditions littéraires de France, 1946-1947
  • Cotation interne : 053

Le troisième tome présente les combats menés par la nouvelle armée française pour la libération du territoire et ce jusqu’à la défaite de l’Allemagne.


J’ai eu vingt ans à Ravensbrück

  • Format : Livre
  • Auteur : Béatrix de Toulouse-Lautrec
  • Éditeur : Paris : Éditions Perrin, 1991
  • ISBN : 2-7242-6676-5
  • Cotation interne : 054

« Béatrix de Toulouse-Lautrec et sa mère ont été arrêtées par la Gestapo de Lyon en juin 1944, internées au fort de Montluc, puis déportées à Ravensbrück en août et libérées en avril 1945.
L’auteur, qui avait vingt ans en 1944 et était alors Mlle de Gontaut-Biron, a raconté son épreuve dès 1946, sans intention de publication, pour se libérer de ce qu’elle venait de vivre. Mais le manuscrit a circulé anonymement, signé « matricule 75 537 », dès 1948, trente-trois ans avant sa première édition en 1981.
Procédant par une succession de scènes et de dialogues qui forment un tableau riche de spontanéité, d’émotion, d’amour et de simplicité, Béatrix de Toulouse-Lautrec fait surgir, sans chercher à philosopher, les mille misères de la vie carcérale, l’angoisse de la mort, mais aussi l’espoir et les petites joies qu’un rien suffisait à faire jaillir. » Dos de la première de couverture du livre « J’ai eu vingt ans à Ravensbrück »


L’Arche de Noé - Réseau « Alliance » 1940-1945

  • Format : Livre
  • Auteur : Marie-Madeleine Fourcade
  • Éditeur : Paris : Éditions Plon, 1989
  • ISBN : 2-259-02195-6
  • Cotation interne : 055

« Pour brouiller leurs traces, les membres du réseau Alliance ne se connaissaient que sous des noms d’animaux, Aigle, Hermine, Rossignol, Tigre... Les Allemands les appelaient « l’Arche de Noé ».
Trois mille soldats de l’ombre, cent postes émetteurs, une liaison aérienne tous les mois avec Londres, « l’Arche de Noé » a été selon le général de Gaulle « l’un des premiers et plus importants services de renseignement sous l’Occupation ». Fonctionnant sans interruption en France de 1940 à 1945, l’Arche a fourni aux alliés des renseignements aussi précieux que l’existence des armes secrètes, l’emplacement de leurs rampes de lancement, le mouvement des escadrilles fascistes et des ravitailleurs allemands pendant la bataille du désert, celui des U-Boot dans l’Atlantique, la carte complète des plages du débarquement du 6 juin. Le roi George VI a pu dire que c’était « notre plus grande organisation indépendante de renseignement opérant en France ».
Marie-Madeleine Fourcade avait trente ans quand elle participa, dès 1940, à la création de l’organisation de résistance qui allait devenir l’Alliance. Elle restera à la tête du réseau jusqu’à la fin des hostilités.
Grâce à la qualité unique des archives utilisées, au riche matériau de faits réels vécus par l’auteur, à l’évocation d’êtres auxquels des événements exceptionnels ont forgé un destin hors série, « l’Arche de Noé », parmi les nombreux livres consacrés à la Résistance, fait désormais figure de « classique ». » Quatrième de couverture du livre « L’Arche de Noé - Réseau « Alliance » 1940-1945 »


On a besoin d’un fantôme

  • Format : Livre
  • Auteur : Hanuš Hachenburg
  • Éditeur : Strasbourg : Rodéo d’âme, 2015
  • ISBN : 979-10-91045-04-9
  • Cotation interne : 056

« Interné dans le ghetto de Terezín à l’âge de treize ans, Hanuš Hachenburg écrivit clandestinement On a besoin d’un fantôme, une réécriture bouffonne du nazisme, qui se rit des bourreaux et de leurs complices. Éditée pour la première fois, cette œuvre étonnante et lucide est accompagnée ici des poèmes du jeune auteur. » Quatrième de couverture du livre « On a besoin d’un fantôme »


Les fusillés (1940-1944) : dictionnaire biographique des fusillés et exécutés par condamnation et comme otages et guillotinés en France pendant l’Occupation

  • Format : Livre
  • Auteurs : Jean-Pierre Besse, Delphine Leneveu, Claude Pennetier et Thomas Pouty
  • Éditeur : Ivry-sur-Seine : les Éditions de l’Atelier-les Éditions ouvrières, 2015
  • ISBN : 979-2-7082-4318-7
  • Cotation interne : 057

« Ils étaient communistes, gaullistes, socialistes, syndicalistes, ou bien tout simplement patriotes ; juifs, chrétiens, ou libres-penseurs. Certains étaient des résistants actifs, d’autres furent arrêtés en raison de leurs origines, de leur engagement militant ou de leur refus de l’Occupation. Tous subirent jusqu’à en perdre la vie l’appareil répressif mis en place par les occupants nazis, les fascistes italiens et les autorités vichystes. Leurs parcours, d’une extrême diversité, convergent le plus souvent vers un but commun : lutter contre la barbarie. Ce livre réunit les biographies de ceux qui furent fusillés en France entre 1940 et 1944. Il rappelle les conditions de leur arrestation et de leur exécution et retrace leur itinéraire, leur vie, leurs engagements. Fruit d’un exceptionnel travail d’historiens, cet ouvrage rend aux fusillés de la Seconde Guerre mondiale un hommage citoyen. Ils sont présents à nos mémoires. » Quatrième de couverture du livre « Les fusillés (1940-1944) : dictionnaire biographique des fusillés et exécutés par condamnation et comme otages et guillotinés en France pendant l’Occupation »


La vie à en mourir : lettres de fusillés (1941-1944) / Lettres choisies et présentées par Guy Krivopissko ; introduction de François Marcot

  • Format : Livre
  • Auteurs : Guy Krivopissko et François Marcot
  • Éditeur : Paris : Tallandier, 2003
  • ISBN : 2-7578-0020-5
  • Cotation interne : 058

« « Ma chère petite Maman, comment t’annoncer la triste nouvelle ? » « Vive la vie belle et joyeuse ! » « Adieu, la mort m’appelle, je ne veux ni bandeau, ni être attaché. Je vous embrasse tous. C’est dur quand même de mourir. »

Guy Môquet, Léon Jost, Honoré d’Estienne d’Orves, Missak Manouchian... ils sont des milliers de résistants, célèbres ou anonymes, fusillés ou guillotinés sous l’Occupation, victimes des Allemands et de Vichy. Dans l’attente de la mort, ils adressent à leur famille, à l’être aimé, à un ami, leur dernière lettre. Ils parlent pour tous ceux - massacrés, déportés, victimes d’exécutions sommaires - qui sont morts sans laisser de témoignage.

A la dernière heure, ils disent leur amour, affirment leur foi, proclament leurs idéaux. Leurs mots sont l’ultime acte de résistances d’hommes restés debout face à leur destin » Quatrième de couverture du livre « La vie à en mourir : lettres de fusillés (1941-1944) / Lettres choisies et présentées par Guy Krivopissko ; introduction de François Marcot »


1939-1945 Telles furent nos jeunes années : Le pays Castelbriantais sous l’Occupation

  • Format : Livre
  • Auteur : Les dossiers de la Mée
  • Éditeur : Châteaubriant : La Mée 2e éd., revue et corrigée, 2009
  • ISBN : 978-2-9520381-1-9
  • Cotation interne : 059

« 1939-1945.
Ils étaient célibataires, ou chargés de famille
Ouvriers, Paysans, Commerçants, Artisans,
Juifs, Nomades, Citoyens de toutes origines,
Chrétiens, Athées, Communistes, Gaullistes,
Syndicalistes, Politiques,
Hommes et Femmes du Nord de la Loire Atlantique
Ils ont connu la drôle de guerre, la pénurie de guerre,
L’angoisse de la guerre.
Ils ont su dire non à cette guerre qu’imposait le nazisme,
Non à l’Occupation, Non à la Collaboration, Non à la Démission.
Résistants individuels ou en réseaux organisés,
Réfractaires au STO, Maquisards,
Membres des Forces Françaises Libres :
Des Français
De Châteaubriant, Sion-les-Mines, Fercé, Rougé, Teillay,
Soulvache, Erbray, Treffieux, Saffré, Ruffigné, Martigné et d’autres,
Se sont dressés contre l’avilissement et la soumission collective.
Prisonniers de guerre, Otages, Fusillés, Déportés,
Héros trop longtemps anonymes :
Ce livre est un hommage à leurs souffrances,
A leurs actions, qui ont redonné sa dignité à tout un peuple
Une épopée qui compte parmi les plus belles de notre histoire » Quatrième de couverture du livre « 1939-1945 Telles furent nos jeunes années : Le pays Castelbriantais sous l’Occupation »


mon, ton, son... notre, votre leur : L’expérience individuelle dans les musées de la Seconde guerre

  • Format : Livre
  • Auteur : Sabine van der Hoorn
  • Éditeur : Paris : Muséum National d’Histoire Naturelle, 2002
  • Cotation interne : 060

Ce mémoire aborde le thème de l’expérience individuelle dans les musées de la Seconde guerre.


Répondre à cet article

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0